Auteur Sujet: AU NOM DE L'AMOUR  (Lu 3543 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

laurine

  • Newbie
  • *
  • Messages: 609
AU NOM DE L'AMOUR
« le: Mai 24, 2007, 11:03:08 am »
Au nom de l’amour
http://aunomdelamour.over-blog.com/article-616645-6.html

Un blog sur un sujet qui me semble bien complet et bien étudié, et qui peut apporter réponses et réflexions à plusieurs des questions que l’on peut se poser à des périodes différentes de notre vie, sur le thème large de l’amour, et l’interprétation que l’on en fait.
"Quand quelqu'un désire la santé, il faut d'abord lui demander s'il est prêt à supprimer les causes de sa maladie. Alors seulement il est possible de l'aider." Hippocrate

laurine

  • Newbie
  • *
  • Messages: 609
AU NOM DE L'AMOUR
« Réponse #1 le: Mai 24, 2007, 11:31:35 am »
Patricia Delahaie (Philosophe, sociologue, écrivain et journaliste française), répond à vos questions sur l'amour :
Comment faire durer l'amour ? La routine est-elle inévitable ?Quelles sont les bases d'une relation saine ? Sociologue et auteur spécialiste du couple, Patricia Delahaie a répondu à vos nombreuses interrogations sur l'amour lors d'un chat en direct.
Découvrez en vidéo ses réponses aux questions de cinq lectrices.
http://www.linternaute.com/femmes/psychologie/0702-patricia-delahaie/index.shtml

Pendant une heure, Patricia Delahaie vous a également donné par écrit une foule de conseils pour vivre heureux à deux.
Retrouvez l'intégralité du chat
http://www.linternaute.com/femmes/psychologie/0702-patricia-delahaie/interview.shtml

"La routine dans le couple est inévitable, elle est même souhaitable"
Comment savoir s'il m'aime vraiment ? Je ne suis pas sûre de ses sentiments...

Patricia Delahaie Ma réponse est un peu naïve, mais est-ce que vous lui avez posé la question ?

Oui, il m'a dit qu'il m'aimait, mais c'est plutôt dans ses actes que je doute ?
- C'est vrai, on dit parfois qu'il n'y a pas d'amour mais que des preuves d'amour... Cela dit, certaines personnes n'ont pas appris à donner beaucoup. Il faut leur faire comprendre qu'on a besoin de ceci ou cela, gentiment, pas forcément d'une manière revendicative, les amener à s'ouvrir à la générosité.

Petite-choute : Quel est le rôle de la tendresse dans une relation ?
- Bonjour Petite-Choute, vous devez en avoir vraiment besoin pour avoir choisi ce pseudo, mais tout dépend des relations, certaines sont plus tendres que d'autres...
 
"C'est la dépendance qui fait fuir, pas les attentions"  
Quelles sont vos astuces pour donner du piment à l'amour ?

- Une petite scène de temps en temps pour rappeler qu'on existe, rappeler ses besoins... Des surprises, des cadeaux et un peu de variété dans les câlins.

La routine est-elle inévitable ?
- Oui, la routine est inévitable. Elle est même souhaitable. C'est ce qui donne un confort de vie, de relation à deux. On est content de se retrouver pour des rituels, un plateau télé, des week-ends toujours un peu sur le même modèle. Les couples heureux ont plus de routine en commun que les autres (près du double). Ce qui est dangereux dans la routine, c'est qu'on peut finir par vivre l'un à côté de l'autre sans se voir, sans échanger. D'où l'intérêt des surprises, des choses "qui changent" introduites de temps en temps.

Suffit-il de s'aimer pour rester ensemble ?
- Non, ça ne suffit pas. On peut s'aimer très fort, terriblement fort, et ne pas pouvoir vivre ensemble parce qu'on a des rythmes de vie, des caractères incompatibles.

J'ai toujours peur de trop en faire et de le faire fuir. Comment éviter ça ?
- Vous voulez dire que vous donnez trop d'amour ou que vous vous accrochez à lui ? En fait, c'est la dépendance qui fait fuir, pas les attentions, l'amour dit, prouvé etc.

Est-il vrai que le cap des 7 ans est difficile à passer pour un couple ?
- Arrêtons de croire les prédictions en tous genres. Chaque couple s'invente au jour le jour. Des crises, il y en a forcément à un moment ou un autre mais heureusement, on ne peut pas savoir quand.

Comment interpréter le fait qu'il ne veuille pas encore d'enfants ? Est-ce lié à un manque de sentiments ?
- Non pas forcément, c'est peut-être tout simplement qu'il ne se sent pas encore prêt à être papa.

Pourquoi vous êtes-vous intéressée au couple ?
- Je suis passionnée par nous, les êtres humains. C'est mystérieux en soi, non ? Alors à deux !

Vous croyez que l'on n'a qu'un seul grand amour dans la vie ?
Non, je crois qu'on peut en vivre plusieurs "grands" mais ils seront sans doute différents puisque nous les vivons à des périodes différentes. Et ensuite, il y a le souvenir qu'on en garde.

Pensez-vous qu'une psychothérapie peut changer un couple ?
- Je crois en tout cas aux thérapies de couple quand il y a de l'amour mais un dysfonctionnement de communication. Oui, cela peut-être très utile.

Est-ce que l'infidélité tue l'amour ?
- Non, on ne peut pas dire que ça tue l'amour mais que ça provoque la plupart du temps une blessure tellement douloureuse, voire invivable que le couple n'y survit pas.

Parfois je l'adore et parfois il m'énerve, est-ce normal ?
- C'est tout à fait normal, je dirais même plus, très très banal.

Peut-on aimer deux personnes à la fois ?
- Eh oui, je crois qu'on peut aimer deux personnes à la fois mais différemment. Se pose aussi la question du désir... Parfois on ne désire qu'une des deux personnes.

Faut il alors envisager d'assouvir ce désir avec l'une et de garder l'autre ?
- C'est une affaire vraiment très personnelle, à laquelle je ne peux pas répondre sans en savoir plus. Il est sûr que faire l'amour, c'est vivre fort et que c'est très tentant. Il est certain aussi qu'on prend le risque de faire beaucoup de mal et de rompre. Bref, l'infidélité est une aventure qui comprend des risques, des joies, des souffrances. A vous de peser tous les éléments.

A quoi voit-on qu'on est incompatible ? En gros, comment savoir que c'est la "bonne personne" ?
- La "bonne personne", c'est en partie un mythe car il peut y avoir plusieurs "bonnes personnes". La personne peut aussi devenir "bonne" au fil du temps, à force d'échanges et de dialogues. Et incompatibles ? Quand c'est un éternel dialogue de sourds, un enchaînements de crises...

Est-ce que la baisse de désir signifie qu'il n'y a plus d'amour ?
- Pas du tout. Ça signifie qu'il y a une baisse de désir... Et les raisons peuvent être temporaires, dues à soi, dues au couple. A explorer en tout cas.

Comment continuer s'il ne reste plus que de la tendresse ?
- Eh bien, continuer dans la tendresse. Si cela paraît suffisant, plus confortable qu'une rupture. Ou bien, essayer de relancer autre chose que la tendresse, évidemment c'est l'idéal.

Est-ce que le fait qu'il soit jaloux signifie qu'il m'aime ?
- Non je ne crois pas. Il peut vous aimer ET être jaloux. Mais la jalousie en soi signifie seulement qu'il est possessif.

 
"La "bonne personne", c'est un mythe, car il peut y en avoir plusieurs"  
Je suis amoureuse d'un garçon qui habite à 200 km de chez moi, pensez-vous que ça peut marcher ?

- 200 km, ce n'est pas trop loin. Mais oui, bien sûr que ça peut marcher !

Mon ami est beaucoup plus câlin que moi et parfois, il m'étouffe, que faire ?
- Soit prendre goût aux câlins (ça peut venir avec le temps), soit en parler avec lui, avec ménagement bien sûr, en disant des messages "je" plutôt que des messages "tu" m'étouffes.

La sexualité, c'est si important que ça ?
- Ça dépend vraiment des couples. Certains font l'amour très peu souvent et ça leur convient. D'autres ont de grandes envies, de gros besoins. L'idéal étant d'être en phase.

Je pense que l'amour, ça se travaille. Vous êtes d'accord ?
- Oui, je pense que ça "se travaille" mais le terme fait peur. Je préfère paraphraser Boris Cyrulnik et dire qu'il demande (aujourd'hui surtout) de "merveilleux efforts" c'est-à-dire qu'on fait parfois des efforts et que les résultats sont en principe merveilleux.

Vous pensez quoi du mariage ? Et de l'engagement en général ?
- Plus on fait la fête, plus on dit à son partenaire qu'il est unique, merveilleux, plus on s'engage à l'aimer toujours, plus il est heureux et plus le couple va bien. La mariage est l'une des expressions de ce grand serment d'amour. Donc, j'en pense du bien mais on peut évidemment s'aimer et se le dire sans passer devant Mr le Maire ou Mr le Curé.

Croyez-vous qu'on puisse aimer toujours la même personne ?
- Oui. J'en ai rencontré beaucoup pour mon livre "Comment s'aimer toujours".

Mes copines me disent que je suis trop exigeante avec mon mari. Qu'est-on en droit d'attendre de l'autre ?
- Les copines sont formidables mais ce sont des copines... Et parfois, elles sont de mauvais conseils. Posez-vous la question de ce que vous, vous attendez de l'autre et parlez-en avec votre amoureux.

Vous pensez quoi de la Saint-Valentin ?
- J'aime toutes les fêtes de l'amour et du bonheur, même si elles sont "commerciales". On peut d'ailleurs les fêter sans rien acheter.

Etes-vous mariée ? Si oui, depuis combien de temps ?
- Je vis avec le même homme depuis 32 ans, je suis mariée depuis 22.

J'ai une amie qui va se marier au mois de mai. Cela fait à peine quelques mois qu'elle a rencontré son futur mari. Pensez-vous qu'il y a quand même un certain temps à respecter avant de s'engager avec quelqu'un ?
- Aucune règle dans l'amour... Heureusement, non ?

Comment savoir, quand les problèmes s'accumulent, s'il faut partir ou rester ?
- Là il me faudrait un livre pour vous répondre. Ce que je sais, c'est que l'on se quitte parfois trop vite. Parfois, il faut quitter mais pas sans avoir donné toutes les chances à son couple en allant prendre les conseils d'un thérapeute de couple par exemple.

Cela fait deux ans que je suis avec mon chéri et déjà la passion s'atténue... Est-ce alarmant ? Est-ce que cela signifie que ce n'est pas l'homme de ma vie ?
- Même avec l'homme de sa vie, l'amour ça va, ça vient et souvent, ça revient... Cette passion qui vous paraît s'éteindre peut renaître d'un coup. C'est l'effet "élastique". Je l'ai constaté cent fois.

 
"L'amour, ça va, ça vient, et souvent, ça revient"  
Je reviens sur vos 32 ans d'amour. Diriez-vous qu'il s'est transformé, qu'il a évolué ? J'en suis à 13 ans...

- Bientôt je vais m'allonger sur votre divan... Oui, il s'est transformé sans cesse, mais c'est l'aventure la plus passionnante de ma vie, ce qui ne signifie pas la plus... reposante.

Comment échapper à la routine lorsqu'on vit et travaille avec son copain ?
- Arrêtez de travailler de temps en temps et changez d'air !

Mon ami a une passion qui lui prend quasiment tout son temps libre, comment gérer cela ?
- Soit vous l'acceptez comme il est et vous développez une vie sociale et amicale très riche en dehors de lui. Soit, vous souffrez du peu de temps qu'il vous accorde et à vous de voir si telle qu'elle est cette relation vaut la peine d'être vécue. En tout cas, il est très difficile de changer quelqu'un.

Combien de couples avez-vous rencontrés pour écrire votre livre ?
- Une cinquantaine pour celui-ci mais j'ai écrit d'autres livres sur l'amour pour lesquels j'ai rencontré encore d'autres gens, sans compter de nombreux articles sur le couple... Bref, 30 ans d'expérience.

Il y a certaines choses que je ne supporte pas chez mon copain, sa paresse par exemple. Est-ce que c'est illusoire de penser que je pourrais réussir à le faire changer ?
- On ne change personne, je crois qu'il faut vraiment se mettre cette idée dans la tête pour ne pas être malheureux en amour. Cela dit, vous pouvez l'entraîner dans des activités peut-être. Ou alors, il est un peu dépressif. Ou alors c'est un défaut insurmontable pour vous.

Pensez-vous que des couples à longue longévité (comme le vôtre ou le mien) existeront encore demain ?
- C'est de plus en plus difficile, parce que la vie moderne est difficile et qu'elle provoque de nombreuses crises personnelles notamment, parce qu'on est de plus en plus exigeant aussi avec le couple auquel on demande tous les épanouissements : personnel, familial, sexuel... Il faut aimer aussi l'idée de traverser une vie ensemble.

Est-ce que l'arrivée d'un enfant peut souder davantage un couple ?
- Oui. Ou le contraire. Là encore il est bien difficile de faire des généralités.

En ce moment, l'ambiance à la maison est extrêmement tendue. J'essaie de parler avec mon conjoint mais lui dit qu'il n'arrive pas à s'exprimer. Pensez-vous que cela puisse évoluer ?
- Oui, cela peut évoluer mais sûrement pas en se "crispant" sur le dialogue indispensable. En cas de crises, beaucoup de couples se retrouvent en douceur, en ne se parlant pas justement, mais en allant au cinéma, en partageant un repas sympa, en évoquant des bons souvenirs...

La rupture fait grandir. Qu'en pensez-vous ?
- Elle fait changer en tout cas. Grandir ? Je ne sais pas trop ce que vous entendez par là. Parfois, elle donne surtout un sentiment de libération. Elle redope. A moins qu'elle ne déprime complètement. On voit les deux.

 
"Pour qu'un couple soit vivant, il faut qu'il ait des désirs en commun"  
Pensez-vous que tout quitter par amour est une bonne solution?

- Désolée, mais tout dépend du contexte. En général, je me méfie du tout ou rien. Et des décisions hâtives. C'est tout ce que je peux répondre pour le moment.

Est-ce qu'on peut s'aimer sans projet ?
- Oui, bien sûr. Mais pour qu'un couple soit vivant, il faut qu'il ait des désirs. Si c'est ce que vous appelez avoir des projets, alors ce sera difficile de n'avoir aucune envie en commun.

L'amour peut-il s'intensifier au fil du temps ?
- Oui bien sûr. Au début on est attiré et puis au fil des ans, on découvre quelqu'un de formidable en qui on a de plus en plus confiance et c'est ainsi que l'amour s'intensifie.

Croyez-vous aux histoires d'amour sur Internet ?
- Pourquoi pas ? Il n'y a pas de "bonnes" manières de se rencontrer. Le net en est une, la dernière-née.

Comment impliquer à part égale son conjoint dans les tâches ménagères ?
- Avec astuce, en lui disant qu'il n'y a vraiment que lui pour faire la mayonnaise, la vinaigrette... En lui donnant des spécialités et sans critiquer sa manière de faire. Bon courage !

Quel est le secret des couples qui durent ?
- Le plaisir partagé. Lorsque les couples se séparent, c'est parce que les conjoints ne partagent plus de plaisirs. Cultivez le plaisir à deux !
"Quand quelqu'un désire la santé, il faut d'abord lui demander s'il est prêt à supprimer les causes de sa maladie. Alors seulement il est possible de l'aider." Hippocrate