Auteur Sujet: Dilemme  (Lu 149 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Nina

  • Newbie
  • *
  • Messages: 3
Dilemme
« le: Mars 23, 2019, 12:02:54 pm »
 
Comment écrire mon histoire ? Je n'ai pas de mal à en parler, je sais trouver les mots justes, mais l'écrire c'est un peu plus compliqué... Alors je vais essayer d'écrire l'essentiel.

À 15 ans je me suis fait hospitalisé dans un centre pour adolescents en difficulté familial, émotionnel, psychologique. Dans ce centre il y avait des infirmiers, AMP, aides-soignants et éducateurs spécialisés. Et des ados de mon âge, c'était super je me retrouvais j'allais mieux. Des activités thérapeutiques étaient organisées par l'équipe soignante, randonnée, peinture, poterie, sport.... et cinéma. Un jour une séance de cinéma fut organisée, le thème du film était l’inceste. Suite à ça je suis allée voir une infirmière et je lui ai parlé de ce qui mettait arrivé.. J'ai eu des relations sexuelles avec mon frère qui a 11 mois de plus que moi, de mes 8 ans à mes 14 ans. L'infirmière m'a dit qu'elle était obligée d'alerter les autorités, que c'était la loi qu'elle ne pouvait pas faire autrement. Je ne voulais absolument pas ! Je voulais pas que ma famille, surtout ma mère soit au courant, je ne voulais que mon frère ait des problèmes avec la justice. Mais pas le choix... du coup auditionné tous les deux. Le jour de l'audition c'est très mal passé, je ne voulais pas être là et je ne voulais pas en parler. Et j'étais toute seule, j'avais qu'une aide-soignante avec moi, ma mère était avec mon frère. Donc l'audition c'est très mal passé, les questions étaient horribles, j'étaient filmé, j'ai pété les plombs et j'ai envoyé tout le monde chier. Mon frère a aussi été auditionné. Ma mère était anéantie. Elle c'est suicidé 2 mois après... Voyant la souffrance intense de ma famille et la haine que celle-ci avait contre mon père biologique, j'ai fait une chose absolument horrible. J'ai déposé plainte contre mon père pour viol, c'était complètement faux ! Il ne m'a absolument rien fait ! Mais je voulais venger la mort de ma mère sous la pression de ma famille.

Quelques années plus tard, l'affaire avec mon frère a été classé sans suite, considéré comme " jeux d'enfants". J'ai eu accés à la déposition de mon frère. Et j'ai lu... il disait que cela c'était produit qu'une fois, une seule fois et jamais plus. Ce qui était complètement faux ! Ça c'est produit plusieurs fois, lui tout seul, avec d'autres garçons sur d'autres petites filles. Cela je ne l'avais pas raconté lors de mon audition. Mais je me souvenais de tout ! Des lieux, des noms des autres petites filles, de tout ! J'avais 18 ans quand j'ai lu son audition. Et je n'avais déjà presque plus de contact avec lui, mais j'ai réellement pété un câble... j'ai appelé mon beau-père et je lui ai hurlé qu'il avait menti que tout ce qu'il avait dit était faux ! Il a alerté mon frère et il m'a appelé pour m'insulter me dire de fermer ma gueule, que c'était de ma faute si maman était morte. J'ai fini hospitalisé dans un service psychiatrique pour adulte. J'y suis resté un an, toute ma famille m'avait abandonné là. J'étais seule et j'allais mal. On me donnait des tonnes de médicaments, je bavais, j'arrivais plus à faire mon lit toute seule, me doucher tous les jours étaient une épreuve. Je tremblais nuit et jour et j'avais le regard vide... J'étais en train de mourir... toute seule oublié de tous.

Et un jour je me suis enfuis j'avais 19 ans, et je suis partie je n'avais pas d'argent, pas de famille pas d'amis, nul par où aller. J'ai retrouvé mon père... un homme détruit par la vie, la drogue, et l'alcool. Ça c'est mal passé. Alors j'ai fini dans un foyer pour SDF qui était dans la même rue ou vivait mon père, et mon frère et leur nouvelle famille. Ils ne savaient pas que j'étais dans ce foyer. C'était plus possible je ne pouvais pas rester dans cette ville. Je suis parti à 50 km... ça n'allait toujours pas alors je suis parti à 100 km. Et j'ai eu mon premier appart, mais je fréquenté les mauvaises personnes, les SDF les punk à chiens.. Je ne buvais pas je ne droguais pas. Cette vie et c'est gens étaient incompatibles avec moi. Alors je suis parti encore mais plus loin encore, en Aquitaine, à Arcachon et la enfin je vivais ! J'ai eu mon premier job j'avais 20 ans.

Les années sont passées, je me suis battue, contre mon poids déjà parce que j'étais obèse, j'ai retrouvé une taille normale. Niveau professionnelle, j'ai fait un ton de boulot. Et puis j'ai passé le concours de police, je suis devenu adjoint de sécurité de la police nationale. J'ai passé le concours gardien de la paix et j'ai eu un 17/20 à l'écrit une excellente note ! J'étais fière alors je voulais partager ça avec quelqu'un... avec mon frère lui montrer que j'étais capable de grandes choses. Je lui ai envoyé un message via messenger. Il m'a répondu " J'en n'ai rien à foutre de ta vie de cas soc, tes qu'une merde, tu as raison rentre gardien de la paix et fait en sorte de te prendre une balle dans la téte comme ça je toucherais de l'argent." Horrible ! J'étais trop mal j'ai fait une dépression j'ai essayé de me tuer 2 fois en une semaine. Je me suis fait hospitaliser 3 mois. J'ai repris le boulot on m'à changer de service, ce qui me convient parfaitement. J'ai retrouvé des horaires normaux et une vie sociale.
Je vois un psy une fois par semaine et je lui parle, je lui ai raconté ce que mon frère m'a fait. Et j'y pense depuis quelque temps, je me suis renseigné pour savoir si j'avais un recours pour déposer plainte contre lui. J'ai 30 ans après ma majorité pour déposer plainte contre lui. J'ai 32 ans aujourd'hui j'ai encore 8 ans, j'en n'ai parlé à ma capitaine. Elle m'a proposé de prendre ma déposition quand je serais prête pour que je me sente en confiance. Je vais le faire, mais je vais le faire bien, je vais prendre mon temps et écrire mon histoire avec les détailles et amener tout ça le jour de ma déposition.

Ai-je raison ? Je vais détruire la vie de mon frère, il est officier dans l'armée, il a une petite fille de 7 ans. Mais moi je veux que la vérité soit dite, je veux que ça soit reconnu par la justice noir sur blanc. J'ai besoin de ça pour me reconstruire pleinement. Ma mère c'est suicidée sans savoir la vérité, il a menti à ma mère, à la justice. Il m'a fait passer pour folle et responsable de la mort de ma mère. J'ai souffert et j'ai du me battre deux fois, 10 fois plus que les autres pour m'en sortir. Ma vie amoureuse est douloureuse, j'ai une image déformé des hommes. Et des années plus tard il n'a pas de face, au lieu de me féliciter pour mes performances et en rester la, il m'insulte et souhaite ma mort.

Je pense que mon beau-père et aussi en parti responsable de se qui c'est passé.. c'est un homme pervers et narcissique. Mon frère l'a toujours vu comme un modèle. Quand nous étions petit, une nuit avant que les violes commencent nous avons été réveillés par les gémissements les cries de ma mère. Ils faisaient l'amour et on n'entendait tout. Mon frère ne comprenait pas, il est venu dans ma chambre et m'a demandé pourquoi maman criée. Il a dormi avec moi cette nuit la. Les viols on commencé peut après.. Toutes les nuits nous entendions nos parents faire l'amour, ils faisaient ça comme si nous étions pas dans la maison. Je connais ma mère et je sais que jamais de la vie elle aurait fait autant de bruit en sachant ces enfants dans les chambres à coté. Je suis persuadé que mon beau-père lui demandait, l’obligeait à crier ainsi. Et je pense que la perversion de mon beau-père à influencé les actes de mon frère.  Il c'est remarié après la mort de ma mère, il a vécu 10 ans avec elle. Et à demandé le divorce quand elle a eu un cancer en prétextant qu'elle ne subvenait plus à ces besoins sexuelles. Il c'est marié une troisième fois avec une femme plus jeune que lui et lui a fait un enfant. Il a acheté la maison face à la maison ou ma mère c'est pendue... tout les jours il ouvrent ces volets et il voit notre maison et cela ne le dérange pas... Qui sont les plus fous ?
 



« Modifié: Mars 23, 2019, 01:55:26 pm par Nina »

intime idée

  • Global Moderator
  • Newbie
  • *****
  • Messages: 2082
  • Be Breizh
Re : Dilemme
« Réponse #1 le: Mars 23, 2019, 09:17:44 pm »
Je ne sais que dire!
Si ce n'est que je t'ai lu,
je comprends ta souffrance, ta colère,
tes vies d'errances,
 seule,
 lâchée de tous les tiens....

Fiou!!!
Un vrai dilemme oui!

Tu as bien choisi ton titre,
je ne saurais donner un avis là dessus...

Faut il encore tant d'année après se battre pour que justice soit faite,
j'aurais tendance à penser que oui, bien-sur.

Mais il y a eu déjà tant de souffrances derrières,
remuer tout ça encore une fois pour rétablir la vérité,
engendrera encore des moments si difficiles...

Je ne peux m'empêcher de penser que tu as su après tout ça,
remonter la pente, te reconstruire,
 tu peux et dois être très fière oui de ce poste que tu as brillamment obtenu ...
Après tant d'errances ou pas grand monde aurait encore pensé que tu en étais capable...

Un dilemme oui,
 deux petites voix en moi qui se contredisent...

l'une dit:
Citer
"Il doit payer pour ce qu'il t'as fait, tu dois obtenir réparation pour enfin te sentir soulagée"

L'autre répond:
Citer
"tout le monde à déjà trop souffert,
 peut être vaut il mieux à un age ou tu peux encore te construire ta propre vie,
 utiliser toutes tes forces vitales dans un épanouissement personnel,
 une belle vie professionnelle,
 et plus que tout,
 si tu le peux créer ta propre famille...
Un famille saine sans rancœur ni colère,
 vivre, partager de beaux instants,
du bonheur..."

Un autre moyen de faire un pied de nez à ton passé,
 ou tout a dérapé et tout fut si atroce...

Le passé on a que peu d'emprise sur lui,
alors que lui parfois en a tant sur nous...

Te sens tu capable de le ranger dans une petit boite?
 L'archiver ne voudra pas dire l'oublier,
juste vivre avec en l'état,
 parce que personne ne pourra faire revenir votre maman,
parce que personne ne pourra changer la haine qui vous sépare Toi et ton frère...

Alors  te sens tu capable de laisser tout ça derrière,
d'ouvrir ton cœur à une autre personne qui en sera digne,
vous épauler, vous chérir, construire ensemble?

Les réponses ne peuvent venir que de Toi...

En tout cas n'hésites pas chaque fois que tu doutes,
 que tu souffres,
que tu as besoin de partager,
 d'ailleurs pas que tes souffrances,
les beaux et bons moments existent aussi,
 et on a tous tendance à oublier d'en porter ici,
portant ils sont de formidables tremplins et messages d'espoirs pour tous les autres...

N’hésites pas donc à venir ici.

Merci d'avoir pu poser ton passé,
je sais que c'est difficile,
et pourtant ça allège aussi un peu le fardeau de partager...

Lire les autres qui ont partagé ici, au fil du temps,
 peut t'aider aussi...
Savoir que l'on est pas seul(e) même si chaque histoire est différente,
ça aide un peu à mieux se retrouver, mieux se comprendre,
et peut être aussi t'aidera à trancher ce dilemme que tu poses...

Je te souhaite d'y arriver,
de choisir la bonne voie,
 celle qui t'es indispensable pour pouvoir vivre au présent...

Et ne pas finir dix ans après par des regrets,
ceux, dans un cas comme dans l'autre,
 qui pourraient t'empêcher d'y arriver, de vivre...

Bon courage.

" Les cicatrices nous rappellent d'où on vient, mais elles ne doivent nous dire où aller."

Alexandra

  • Administrator
  • Newbie
  • *****
  • Messages: 2060
    • http://www.rayondesoleil.org
Re : Dilemme
« Réponse #2 le: Mars 24, 2019, 03:14:56 am »
J'ai besoin de penser un peu, d'avoir un petit peu de recul, car maintenant, je ne sais pas vraiment quoi dire. Mais je voulais quand même prendre le temps de te dire que je t'ai lu et que j'admire que, malgré tous les obstacles, tu ais quand même réussi à faire quelque chose de toi-même. Ca semble un bon moment dans ta vie pour faire face au passé, décider quelle direction prendre pour continuer à avancer.
Alex.

CarpeDiem

  • Newbie
  • *
  • Messages: 240
Re : Dilemme
« Réponse #3 le: Mars 25, 2019, 10:26:52 am »
Bonjour Nina,
Tout d'abord merci d'avoir partagé ce témoignage poignant avec nous tous. Je suis encore sous le coup de celui-ci...
Tu as une force et un mental incroyablement forts pour t'être relevée de ce passé si traumatique.
Tout le monde n'aurait pas réussi et je pense que tu peux être très fière de ce chemin déjà parcouru.

En ce qui concerne la plainte. J'avoue que je ne sais pas trop quoi répondre...
Mais en aucun cas le fait de "détruire" la vie de ton frère ne doit te faire te décider. Il n'est nullement question de son bien-être à lui... Mais plutôt du tiens. Je suis un peu comme Intime Idée sur cette question, dans ce cas bien précis.
D'une certaine façon j'aurai tendance à te dire vas y, il doit payer pour ce qu'il a fait, pour ses mensonges et toute cette vie d'errance que tu as subit. D'un autre côté, je me demande si tu ne vas pas t'exposer davantage à des moments très douloureux, une procédure très longue, dans laquelle encore une fois tu risques d'être traînée dans la boue.

Personnellement, je n'ai déposé aucune plainte contre aucune des personnes m'ayant fait du mal quand j'étais enfant, alors je ne sais pas réellement comment se passe une telle procédure, juridiquement et psychologiquement parlant.
As-tu parlé à ta psy de cette démarche que tu envisages?

Quoi que tu décides de faire, n'hésite pas à venir partager ici. C'est un vrai soulagement de savoir qu'on nous lit, nous écoute sans aucun jugement, mais avec compréhension et bienveillance.

Bon courage pour tout !!!






Nina

  • Newbie
  • *
  • Messages: 3
Re : Dilemme
« Réponse #4 le: Avril 08, 2019, 11:23:14 pm »
Je suis désolée j'ai beaucoup de travaille en se moment.. Je vous ai toutes lu et je vous remercie infiniment pour vos messages, cela m'aide.. J'ai bien plus à vous dire sur ma situation et sur ce dilemme... J'ai réfléchis encore et encore, j'ai commencé à écrire.. C'est difficile. Je fais une pose en se moment parce que j'ai pas le temps, vraiment beaucoup de boulot qui me tombe dessus.. Mais je suis toujours décidé je veux le faire payer, je dirais mm plus les fairs payers ! J'ai fait des recherches et je peux déposer plainte contre mon frère et aussi contre l’hôpital dans lequel j'ai été hospitalisé pendant tant de temps. Mon beau-père bossait la bas à l'époque, ma grand-mère était chef de service, ma mère infirmière dans cette hôpital, mon grand-père chef des cuisines, mon frère était cuistot la bas à l'époque.. Je n'aurais jamais du être hospitaliser dans cette établissement au regard de la notoriété de ma famille à cette époque. Meme notre voisin bossait la bas, c'était un de mes soignants, on partait en vacances avec lui et ses filles et sa femme.. Rien n'a été fait dans les règles et en accord avec la déontologie.. ça craint vraiment et je pense que je dois continuer à me battre pour que ça soit reconnu. Je reviens bientôt vous parler de tout ça, quand le boulot se sera un peu calmé. Merci encore

Alexandra

  • Administrator
  • Newbie
  • *****
  • Messages: 2060
    • http://www.rayondesoleil.org
Re : Dilemme
« Réponse #5 le: Avril 09, 2019, 04:18:41 am »
La chose qui me fait hésiter est sa petite fille. Il doit y avoir des conséquences pour lui. Il ne mérite pas de pitié. Mais cette petite fille de 7 ans, elle est innocente, est-ce que le mal que ton frêre a causé est assez pour détruire la vie d'une petite fille...? Mais aussi, est-elle en sécurité avec un père comme ça? Est-ce que ça serait un moyen de l'aider, de la protéger? Si j'avais la réponse à cette question, ça influencerait un peu ma décision si j'étais à ta place, une chose de plus à mettre sur la balance mais pas forcement ce qui fait aller la balance d'un côté ou d'un autre selon la personne, toutes les choses que nous ne savons pas.
Il semble qu'en effet, te mettre dans un hôpital où il y avait autant de personnes de ta famille n'était pas une bonne idée  ;D D'autres choses à prendre en compte pour ce dilemme...
Alex.

Anayl

  • Newbie
  • *
  • Messages: 474
Re : Dilemme
« Réponse #6 le: Avril 09, 2019, 08:15:02 am »
Bonjour

C'est dur tout ça, je ne sais pas quoi te dire, sauf courage !

Qui sont les plus fous? "La société a-t-elle besoin de la folie pour étalonner sa normalité et sa raison?" (Dr Edouard Zarifian, psychiatre)

Je te donne juste un conseil : "Sois égoïste, pense avant tout à toi."
"ne soyez pas effrayée, soyez en colère" Terry Pratchett (1948-2015)