Auteur Sujet: Comment décelé le normal du "traumatique"?  (Lu 47 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

IrishCoffee

  • Newbie
  • *
  • Messages: 1
Comment décelé le normal du "traumatique"?
« le: Mai 07, 2019, 04:28:12 pm »
Hello,
je ne sais pas trop si ce forum est toujours visité ou non... c'est en tout cas une découverte pour moi.
Bref, en fait j'ai des interrogations et je ne sais pas à qui m'adresser donc je tente ici !

J'ai en effet subit des viols pendant mon enfance, et j'ai eu une sexualité très "débridé" mais pas du tout maîtrisé pendant plusieurs année dans mon adolescence. En fait je n'arrivais jamais a dire non, et j'ai pris du temps à comprendre que c'était à moi de décider quand j 'avais envie etc... bref, j'ai commencé a me reconstruire petit a petit principalement avec un homme avec qui j'ai été pendant 3 ans et quelques. A partir de là, j'ai eu l'impression d'enfin bien vivre ma sexualité, d'etre épanouie de ce coté là. Ce n'était pas parfait, et j'avais un peu encore une sexualité compliqué mais je me "débloquais".
 Aujourd'hui, je suis dans une relation génial avec un homme, nous sommes passionnément fou l'un de l'autre. Il est attentionné, et très compréhensif, je lui 'ai parlé de mes viols et je me rends bien compte que je n'ai pas tout réglé malgré les années.

et voila mon interrogation :

j'aime etre soumise au lit, et lui aime etre dominant. Parfait, donc ! mais il m'a fait remarqué que c'est en étant dans ce role de "soumise" que j'avais réussi à reconquérir ma sexualité plus jeune... et il a peur que je reproduise une certaine forme de "schéma" de mes abus a travers cela.

Je ne sais pas trop quoi en penser, je m'étais déjà posé la question, mais alors est ce normal ? n'est ce pas tordue d'aimer etre soumise au lit lorsqu'on a été victime de viol ? Dois - je m'en inquiété ? J'ai l'impression que c'est tabou, ou mal. mais c'est comme ca que j'arrive a etre excité, jouir, etc...

(désolé si mes paroles sont trop explicites je ne suis pas habitué à parler de ce genre de choses '^^ )

qu'en pensez vous ?
 

fr69

  • Newbie
  • *
  • Messages: 281
Re : Comment décelé le normal du "traumatique"?
« Réponse #1 le: Mai 07, 2019, 10:29:24 pm »
Bonjour IrishCoffee

Je comprends tes interrogations, et dans une certaine mesure je les partage. Pour poser le contexte (car je me doute que tu n'as pas eu le temps de lire tous les posts), j'ai été violé par périodes depuis l'âge de 4 ans environ justqu'à l'âge de 16 ans environ. Des viols plus ou moins violents, dont certains à la limite de la mort. A partir de 15 ans, pendant une période de 1 à 2  ans j'ai même régulièrement participé à des tournages de vidéo sado-masochistes extrèmes, sans avoir de vrai choix. C'était cela ou bien être traqué et violer par une bande...

Bref... La soumission dans le domaine sexuel, l'exclavage, la souffrance associée au sexe, j'ai connu... Et une part de moi recherche encore cela. Il y a une part de moi qui ai encore besoin cela, qui ait l'impression de n'avoir de vrai valeur que pour cela.

Mais une autre part de moi réalise que ce n'est pas vrai. Je ne voudrais en aucun cas réellement subir certaines des choses du passé. Une part de moi réalise que ce n'est pas ce qui me défini.

Il y a donc le conflit... Pendant des années, je m'infligeais volontairement des souffrances en reproduisant certaines des choses que j'avais connu pendant les tournages... En plus petit, faute de matériel, et faute de pouvoir le faire seul.... Mais cela m'apaisais...

Aujourd'hui, c'est mieux, mais en version très soft, avec mon épouse dans le role de dominante, on reproduit de très loin ce qui pouvait avoir. Une soumission simulée, des mini-chatiments, quelques immobilisations par des liens. Rien de bien méchant par rapport au passé. Mais cela apaise la partie de moi qui est en manque. Je dors mieux après par exemple

Ce que je pense, c'est que cela ne peut rester ainsi, mais cela peut aider au moins un temps à apaiser la souffrance du passer. Apprendre progressivement à ne plus avoir besoin d'être maltraité...

Ton cas est un peu différent, mais pas tant que cela... Tu as besoin de ne pas contrôler, de subir... Tant que ce n'est qu'une aide temporaire, pourquoi pas. Tant que cela ne représente pas de vrai danger physique ou moral pourquoi pas... Avec le temps cela sans doute de moins en moins nécessaire...

J'espère t'avoir un peu aidé....
Refuser de renoncer c'est refuser d'accorder une nouvelle victoire aux pourris que l'on eu le malheur de croiser

fr69

  • Newbie
  • *
  • Messages: 281
Re : Comment décelé le normal du "traumatique"?
« Réponse #2 le: Mai 08, 2019, 09:20:41 am »
Pour compléter ma réponse, il me semble normal vouloir être traité avec tendresse.

Lorsque l'on en vient à vouloir être traité plus durement, à ne pas seulement souhaité être dirigé, mais être dominé, plus durement, voire douloureusement, c'est à mon sens consciemment ou non, le résultat d'un traumatisme connu ou non. Il m'a fallu attendre plus de 25 ans après le dernier viol pour commencer à comprendre pourquoi j'avais besoin de souffrir. Presque 30 ans après ce besoin faibli
Refuser de renoncer c'est refuser d'accorder une nouvelle victoire aux pourris que l'on eu le malheur de croiser

Alexandra

  • Administrator
  • Newbie
  • *****
  • Messages: 2058
    • http://www.rayondesoleil.org
Re : Comment décelé le normal du "traumatique"?
« Réponse #3 le: Mai 08, 2019, 09:32:57 am »
Je n'ai pas de réponse à tes questions mais je voulais te souhaiter la bienvenue.
Alex.

intime idée

  • Global Moderator
  • Newbie
  • *****
  • Messages: 2080
  • Be Breizh
Re : Comment décelé le normal du "traumatique"?
« Réponse #4 le: Mai 08, 2019, 07:38:36 pm »
Bonjour IrishCoffee,
sois la bienvenue ici.

Difficile de répondre à ta question.

Pendant longtemps je me pensais normal,
 même si je notais bien mes différences par rapport aux autres,
mais je ne faisais pas le lien avec mon passé...

C'est en lisant les nombreux témoignages laissés ici par ceux qui y étaient passés avant moi,
que je me suis le plus retrouvé et tout d'un coup mes différences prenaient un autre sens...

La sexualité ça reste difficile d'en parler, même ici en "incognito".
C'est parfois évoqué en MP...

Mais effectivement quand c'est évoqué,
 on retrouve deux schémas chez nombre d'entre nous.

Une certain besoin de soumission dans les rapports.
C'est juste pour être moralement là,
 il faut sans en arriver aux extrêmes non plus,
 un peu plus que les rapports dit courants...

D'autres voudrais juste de bons et longs moments de tendresses intimes ou non d'ailleurs,
en évitant la pénétration qui garde trop des symboliques passées,
 c'est aussi une sexualité ou chacun peut se retrouver,
mais parfois pour l'autre ça garde un coté inabouti et frustrant...

Parfois c'est un peu des deux suivant les périodes, et la place que prend le passé en ce moment...
 
Comme si cette bulle que nous avions créé dans les indésirés passés,
 avait tendance à revenir en réflexe, même dans le désirable d'aujourd'hui...

Ça réveille des contradictions en soi, des questions aussi,
 et ça en devient parfois difficile...

Après ou est la "normalité" en sexualité?

je pense que tout le monde a ses fantasmes plus ou moins avouables,
certains seront vécus et laisseront des souvenirs inoubliables,
 d'autres resteront des fantasmes et seront bien mieux ainsi...

C'est une question d'ouverture, d'entente, d'équilibre dans le couple...

Difficile à trouver pour tout le monde je pense,
 pas que pour nous qui sommes ici...

Est ce que tous les soumis ont un passé traumatique pour autant?

Je ne saurais l'affirmer,
 il faudrait poser la question à un psy en fin de carrière...

Mais l'essentiel est que chacun y trouve son compte...
ça à l'air d'être le cas pour vous deux et tant mieux.

Si ce que l'un des deux attend, pose un problème dans la tête de l'autre,
 c'est compliqué....
Si ce n'est pas le cas,
 doit on se poser des questions,
 avoir peur du pourquoi ou du comment?

Le plus important est d'être heureux avec l'autre,
de partager ce que l'on peut,
 et d'y trouver un respect mutuel...

Enfin ce n'est que mon avis,
et comme je l'écris souvent je ne suis pas psy du tout...
J'espère quand même t'avoir aidé un peu...

Bon courage.
" Les cicatrices nous rappellent d'où on vient, mais elles ne doivent nous dire où aller."

Anayl

  • Newbie
  • *
  • Messages: 473
Re : Comment décelé le normal du "traumatique"?
« Réponse #5 le: Mai 15, 2019, 08:11:17 pm »

et voila mon interrogation :

j'aime etre soumise au lit, et lui aime etre dominant. Parfait, donc ! mais il m'a fait remarqué que c'est en étant dans ce role de "soumise" que j'avais réussi à reconquérir ma sexualité plus jeune... et il a peur que je reproduise une certaine forme de "schéma" de mes abus a travers cela.

Bonjour,

je remarque qu'il s'agit d'un jeu de rôle entre deux adultes consentants qui s'aiment et se respectent. Donc, en ce qui me concerne, je n'y vois là rien de bien méchant ou même de lié à des abus.

Des universitaires de l'Université du Texas ont démontré que les fantasmes extrêmes (SM, simulations de viols, etc) étaient en général lié à des personnes bien dans leur peau et ayant confiance en elles. Si cela peut t'aider?

Bonne soirée.
"ne soyez pas effrayée, soyez en colère" Terry Pratchett (1948-2015)