Auteur Sujet: Mon témoignage, violée à 18 ans, et essayer de construire sa vie après  (Lu 50 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

SoLu

  • Newbie
  • *
  • Messages: 2
Bonjour,

Je souhaitais venir échanger un peu avec vous aujourd'hui. J'ai 21 ans, j'ai été violée il y a presque 3 ans par un garçon avec lequel je flirtais. Peu de temps après je me sentais vraiment mal, j'ai essayé d'en parler avec des amies très proches, mais je minimisais beaucoup ce que j'avais vécu. La plupart n'ont pas vraiment compris ce que j'essayais de leur dire. En même temps, je n'y croyais pas vraiment non plus à ce moment là... Je minimisais, je rejetais la faute sur moi.

J'ai mis beaucoup de temps à accepter ce mot : viol, cela m'a pris presque un an. J'ai mis plus de 2 ans à faire le lien entre mon viol, et les douleurs chroniques que cela m'avait engendré. J'ai eu des problèmes de santé liés à mon traumatisme, mais je n'avais pas pris conscience que tout cela était arrivé en même temps, et je n'avais pas fait le lien. A tous ces médecins qui me regardaient suspicieux en me disant qu'avec tous les médicaments que je prenais, je ne pouvais pas avoir mal... Si seulement ils avaient essayé de chercher un peu plus loin...

J'ai ensuite essayé d'en parler un peu, à ma mère, dont la réaction a été glaciale, à mes amies qui ne savaient juste pas quoi me répondre. Puis j'ai rencontré un garçon, j'ai essayé de construire une relation avec lui. Beaucoup de choses étaient compliquées, je n'avais pas forcément envie de faire certaines choses à certains moments, et je me suis beaucoup trop souvent forcée. J'ai aussi fait beaucoup de grosses crises de panique pendant des rapports, surtout quand on était dans la même position que pendant mon viol (là aussi j'ai mis beaucoup de temps à faire le lien entre les 2).

Et tout ça, c'est sans parler des douleurs pendant les rapports sexuels. Sans parler non plus de ma gynéco qui me balance pendant un examen où elle me faisait très mal "mais enfin, mademoiselle ! Il faut mettre des tampons pendant ses règles quand on a un petit vaginisme", le tout sans s'excuser évidemment. Aujourd'hui je suis seule avec mon poids sur les épaules. Mon ex m'a quitté, il était le seul a avoir vu l'étendu du problème, mes amies ne me comprennent pas vraiment. Ma mère me balance des choses très culpabilisantes à la gueule.

Aujourd'hui je vais voir une psy, qui m'aide, mais mes progrès reste encore très lents. Mais au moins avec elle, je me sens en confiance. J'avais été voir une première psy avec qui ce n'était pas le cas.

Mais maintenant je suis encore rongé par plein de doutes. J'ai peur de ne jamais pouvoir retrouver une sexualité normale. J'ai peur de ne pas pouvoir vivre une vie de couple. Je ressens un très grand manque d'affection et de tendresse, mais aujourd'hui la sexualité me fait tellement peur que je ne vois pas comment je pourrais être de nouveau en couple. J'ai l'impression que personne ne sera jamais assez patient pour attendre que je sois prête. Je ne suis pas sûre que je serai réellement prête un jour. Et bien que je sais au fond de moi que c'est faux, j'ai toujours du mal à croire qu'il est possible qu'un garçon soit complètement respectueux avec moi.

Je continue à essayer de réussir mes études malgré les insomnies, les réveils en panique mais aussi la fatigue et la tristesse profonde qui sont toujours avec moi.
Aujourd'hui, j'ai envie de savoir que je ne suis pas la seule à qui tout cela arrive, mais j'ai aussi peur de la tristesse que cela pourrait provoquer chez moi. C'est terrible de savoir que c'est arrivé à quelqu'un d'autre, mais je crois que j'ai besoin de cette section témoignage pour avancer.

Je vous souhaite à tous la vie la plus belle et la plus douce possible

Alexandra

  • Administrator
  • Newbie
  • *****
  • Messages: 2060
    • http://www.rayondesoleil.org
Je n'ai pas vraiment le temps d'écrire une bonne réponse maintenant, je le ferai plus tard. Je tiens quand même à te dire que toutes les conséquences dont tu parles sont malheureusement "normales" pour une personne victime d'un viol, d'un tel traumatisme. Par-contre, garde espoir, on peut guérir d'une telle blessure, avoir une vie normale même si le passé ne disparait pas. On peut vivre avec, le mettre de côté, et avoir une vie "normale."
Alex.

Bee

  • Newbie
  • *
  • Messages: 63
Bonjour SoLu,

J'ai été très touchée par ton message.
J'aurais pu écrire plus ou moins la même chose il y a encore quelques temps, ça m'a vraiment marquée alors je voulais te répondre..

Alors juste un point que je trouve très important, même si tu ne me croiras pas forcément..
Ce n'était pas ta faute !
Un viol, c'est grave ! C'est un crime !
Rien de ce qui t'est arrivé n'est de ta faute. C'est lui et lui seul le responsable.
Et je pense que quand tu l'auras intégré totalement, ce sera plus facile pour toi d'envisager qu'un autre homme puisse être totalement respectueux envers toi..

Et autre chose, tu n'es pas seule. Les doutes que tu ressens sont "normaux" et ils t'accompagneront probablement encore un moment je pense.. C'est signe que tu te poses des questions et que tu cherches à avancer.
Comme l'a dit Alexandra, tout ce que tu as décrit dans ton message, ce sont malheureusement des conséquences très fréquentes après un viol..
Mais avec du temps, avec de l'aide, il est possible de s'en sortir et de retrouver goût à la vie.

Certains et certaines ici s'en sont très bien sortis, mènent une vie épanouie, pleine de projets et de moments de bonheur..
Tu peux y arriver aussi !

La sexualité te fait peur ?
C'est bien normal ! C'est par là qu'on t'a trahie et qu'on t'a blessée..
Je n'ai pas de réponse miracle mais je pense qu'il te faudra du temps pour apprendre à t'aimer et à te respecter, ré-apprendre à faire confiance à un homme, petit à petit..
Je ne sais pas si on peut retrouver une sexualité "normale" (qu'est-ce que c'est d'ailleurs ??)
Peut-être qu'il nous restera toujours des petits blocages, des petites fragilités que les autres n'ont pas.
Mais je pense qu'il est possible de (re)trouver une sexualité épanouie, dans le respect de soi et de l'autre.
Et je crois que c'est le plus important..

C'est super que tu aies trouvé une psy avec laquelle tu te sentes en confiance.
Accroche-toi à ça, à tes études, à tout ce qui fait que ta vie est belle malgré tout, et viens ici aussi souvent que tu en auras besoin.
Tu ne seras jamais seule ici.

Bon courage !
Prends bien soin de toi.

SoLu

  • Newbie
  • *
  • Messages: 2
Je vous remercie pour vos réponses, ça me touche beaucoup !

Par rapport à ton message Bee, j'ai souhaité voir tes premiers messages sur ce forum, pour voir ce que tu évoquais quand tu disais que tu avais pu écrire des choses similaires il y a quelques temps. J'ai trouvé ta lettre à ton corps, elle m'a beaucoup touchée. J'espère être bientôt capable d'écrire également ma lettre à mon corps (que je la publie ici ou non d'ailleurs), il y aurait beaucoup de choses à raconter, et le chemin de la réconciliation avec mon corps est encore long.

J'ai conscience de ne pas être fautive dans ce qui m'est arrivé, mais tu as totalement raison quand tu dis qu'il faut que je l'intègre totalement. Car c'est bien ça, je l'ai "en partie" intégré, et les sentiments de culpabilité sont toujours un peu présents de temps en temps.

J'ai beaucoup aimé vos messages rassurants, Bee comme Alexandra, par rapport à l'espoir et la vie "normale" et épanouie. Je pense que l'espoir viendra surement avec le temps, pour l'instant j'ai encore du mal à espérer. J'ai tout de même conscience que le temps et le travail avec des professionnels comme ma psy m'aideront à avancer, à défaire petit à petit certains blocages.

Vos messages sont doux tout en restant réalistes, je vous remercie d'avoir pris ce temps pour échanger avec moi !

Je vous souhaite tout plein d'épanouissement !

Anayl

  • Newbie
  • *
  • Messages: 474
Bonjour,

je te souhaite du courage.

Sans parler non plus de ma gynéco qui me balance pendant un examen où elle me faisait très mal "mais enfin, mademoiselle ! Il faut mettre des tampons pendant ses règles quand on a un petit vaginisme", le tout sans s'excuser évidemment.

Son attitude est juste lamentable.
"ne soyez pas effrayée, soyez en colère" Terry Pratchett (1948-2015)

intime idée

  • Global Moderator
  • Newbie
  • *****
  • Messages: 2082
  • Be Breizh
Bonjour "Solu",
sois la bienvenue ici.

J'espère que tu trouveras des réponses à tes questions, la motivation pour avancer,
tu es sur la bonne voie dans ta reconstruction...
La vie reste possible garde espoir.
Bon courage à Toi...
" Les cicatrices nous rappellent d'où on vient, mais elles ne doivent nous dire où aller."