Rayondesoleil.org

Un forum pour les victimes d'abus et de violence

moi je pense que j'ai besoin d'en parler, souvent je garde les choses pour moi mais à un moment ça va plus, alors je pense que ce serait bien pour moi, surtout que je n'ai normalement plus grand chose à craindre vis à vis de ma mère..
merci kentaka, vous êtes formidables sur ce forum
je vous tiens au courant  :-*

Oui allège ce fardeau que tu portes si tu t'en sens la force. :)
C'est un bon moyen de pouvoir retrouver un peu d'estime pour toi, te réapproprier ton corps, faire la paix avec ce mauvais passage de ta vie, et mettre ainsi toutes les cartes de ton coté pour envisager au mieux ton avenir. 8)

Ca va t'apporter de nombreux atouts pour la suite, t'ouvrir la porte du soutien psychologique.
Permettre aussi à ton papa de mieux te comprendre, de mieux comprendre certaines de tes réactions.
Il sera plus attentif à toi quand tu auras des moments de blues...
Tu n'as pas à avoir honte d'en parler, tu es la victime.
la seule qui devrait avoir honte c'est ta mère.

Pas facile de se lancer je sais :P, forcement ça fait un peu peur :-[, ça va remuer pas mal de choses en toi comme chez les autres. :-\
Nous serons tous avec toi, penses y quand tu sentiras que le moment est venu.
Tu n'es déjà plus toute seule. ;)
:-*
" Les cicatrices nous rappellent d'où on vient, mais elles ne doivent nous dire où aller."

oui c'est une bonne idée d'ouvrir la parole, ce fardeau il es trop dur a porter et peut être que ton père sera mieux la pour t'aider et te proteger face a ta mère.il faut te préserver et la parole est le premier chemin vers cette horizon, repose toi du mieux que tu peut pendant tes vacances et essaye de te détendre si tu y arrive, tu es sur le bon chemin , ne désespère pas, des personne seront la pour t'appuyer et t'aider face a ce que tu as vécu.tu n'as nullement a avoir honte de vouloir parler, c'est a ta mère d'avoir honte de t'avoir tant détruite et de t'avoir fait tant de mal et qui te fait culpabiliser et souffrir aujourd'hui , malheureusement comme la plupart des victimes, on es avec toi
La douleur et la souffrance sont des croix personnelles. On est toujours seul à les porter.

Oh non, pourquoi est ce qu'elle t'appelle! Elle t'a deja suffisament fait souffrir!

Je pense que si tu en as le courage, tu devrais effectivement essayer de parler, peut-etre que ca aidera. Parler nde vive voix n'est pas facile. Peut-etre que tu devrais essayer de l'ecrire, comme ca tu peux leur donner ce que tu as ecrit pour expliquer le plus gros de la situation, ca t'epargnera de devoir tout dire de vive voix... Est-ce que ta meilleure amie pourrait venir avec toi peut-etre pour support moral?
Alex.

Et n'oublie pas de soigner tes blessures, tu ne veux pas qu'elles s'infectent!
Alex.

#20 Octobre 23, 2010, 02:33:28 PM Dernière édition: Octobre 23, 2010, 02:39:01 PM par petitevalentine
vos réponses m'ont fait prendre une décision, je dirai tout aux services sociaux quand je les verrai! je pense que vous avez tous raison et que je me sentirai mieux après.. et ce sera plus facile avec mon père après quand il le saura...
aujourd'hui je vais beaucoup, je sais pas si c'est parce que je suis en vacances mais je suis vraiment de bonne humeur :) je pense que c'est en grande partie grâce à vous!
Merci Alexandra pour ton idée, c'est vrai que de leur dire certaines choses face à face .. je pense avoir du mal!
et je me suis déjà soignée, ne t'inquiètes pas :)  :-*

Valentine, tu apparais en invite et je ne te trouve plus dans la liste des membres. Si tu vois ce message, est-ce que tu peux m'envoyer un e-mail a rayondesoleil81@hotmail.com s'il te plait.
Alex.

Coucou Valentine, ton silence est inquiétant!  :-\
donnes nous des nouvelles dès que possible, merci.
:-*
" Les cicatrices nous rappellent d'où on vient, mais elles ne doivent nous dire où aller."

Coucou Valentine :),
Ton histoire nous touche tous particulièrement, je ne sais pas si tu reviendras un jour nous faire un petit coucou, alors je te souhaite plein de bonnes choses pour l'avenir. ;)
:-*
" Les cicatrices nous rappellent d'où on vient, mais elles ne doivent nous dire où aller."